Portraits

Ludivine HERNANDEZ

HERNANDEZ Ludivine - école audiovisuel
Promo 2002

Après mon BAC, je voulais continuer mes études dans le monde de l’audiovisuel et plus particulièrement apprendre le montage. J’ai recherché une formation délivrant un diplôme reconnu par l’état, le BTS Audiovisuel option montage correspondait donc parfaitement à mes critères.

À l’époque, l’EICAR était la seule école privée permettant de passer un BTS audiovisuel. J‘étais sûre d’avoir un programme identique à celui des écoles publiques.
Au début, tout ce que je voulais c’était apprendre : la technique, la culture ciné-télé, la pratique du montage... Les professeurs ont tous pris à cœur de nous faire partager leur passion. Et les différentes rencontres avec les élèves des autres sections m’ont permis de ‘’goûter’’ à tous les styles : fiction, sujet JT, dessin-animé, court-métrage… Bref, un vrai panorama ! Enthousiasmée par l’ensemble, je voulais travailler dans tous les secteurs, j’ai adoré le travail en équipe.
 
En fin de 2e année, nous devions faire un stage en entreprise. Et j’ai eu la chance de le faire chez Éléphant & compagnie. J’ai énormément appris en étant ainsi plongée dans le vif du sujet pendant plus de 2 mois. J’ai multiplié les contacts et lorsque j’ai obtenu mon diplôme, Juliette, la responsable post-production, m’a proposé mes premières piges en tant qu’assistante monteuse. Assez rapidement, je suis passée au montage.
De fil en aiguille j’ai fait de nouvelles rencontres qui m’ont permis de monter toutes sortes d’émissions. J’ai même eu la chance de travailler au laboratoire ECLAIR comme conformatrice sur de nombreux films.
 
Aujourd’hui, cela fait 11 ans que je suis monteuse, que je vois évoluer ce métier. On demande plus de responsabilités et d’autonomie au monteur. De nouveaux métiers apparaissent, comme celui de ‘’monteur-réalisateur post-production’’ : cela revient à dire que vous êtes chef monteur sur des émissions (telles que les téléréalités) mais vous avez aussi la possibilité de prendre part à la ligne éditoriale du programme.
 
J’adore toujours autant mon métier, je n’en ai pas encore fait le tour et je suis toujours à la recherche de nouveaux défis. 
Parfois, je retrouve des anciens de ma promotion sur des projets communs, c’est sympa de bosser ensemble. Même si nous aimerions avoir plus de temps pour se voir régulièrement. 
Si je devais donner un seul conseil pour réussir : ‘’faites-vous un bon carnet d’adresse et entretenez vos contacts !’’. 
 
Ludivine HERNANDEZ