Laure-Riccobono-Realisation-cinéma-télévision
Laure-Riccobono-Realisation-cinéma-télévision
actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Le Grand EICAR
  3. Portrait #MadeInEICAR : Laure Riccobono

Portrait #MadeInEICAR : Laure Riccobono

Me, Myself & I - 2 août 2018 - par Le Grand EICAR

Qui mieux que les étudiants de l’EICAR pour nous parler de l’école et de ses formations. Cet été, nous leur donnons la parole à travers la série de portraits #MadeInEICAR. Aujourd’hui, rencontre avec Laure Riccobono : après 2 années en Réalisation cinéma et télévision, cette réalisatrice en devenir poursuit ses rêves d’écriture et de tournage !

J’ai choisi d’intégrer l’EICAR après ma visite de l’école aux portes ouvertes. J’ai été emballée par les locaux, l’ambiance et les formations qui y était proposées. C’était l’école qui semblait me correspondre le mieux, parce que l’enseignement reposait beaucoup sur la pratique, et c’est ce que je voulais.

Laure-Riccobono-Realisation-cinéma-télévision

La 1re année n’a pas été très fructueuse pour moi, je n’ai été sélectionnée pour aucun projet en tant que réalisatrice. J’avais l’impression d’avoir un peu été mise de côté et qu’on ne me prenait pas à certains postes en tournage dû au fait que j’étais une fille. J’ai tout de même réalisé un court métrage de fin d’année où tout s’est bien passé.

En arrivant en 2eannée de Réalisation, j’étais donc déterminée à me faire remarquer. J’ai compris qu’il fallait que je fasse mes preuves si je voulais être sélectionnée pour les divers projets proposés durant l’année. Un week-end, j’ai donc réalisé un projet personnel de clip, en empruntant du matériel à l’école, puis je l’ai montré en cours. Grâce à ce clip, j’ai réussi à être sélectionnée pour être la réalisatrice d’un court-métrage pour le concours Action Enfance, un projet très important cette année.

La possibilité de multiplier les projets et les tournages nous permet d’acquérir de l’expérience et de devenir autonomes. Certains professeurs, notamment les profs de scénario suivent nos projets et nous apportent leurs conseils. Je remercie Antoine Cupial qui est un super professeur, encourage les projets de chacun et reste très attentif à ce que nous souhaitons raconter.

 

Ce que j’ai découvert et appris durant ces deux années, c’est que pour être réal’ il faut avoir un mental d’acier, être toujours sûr de soi (du moins le paraître), être réaliste par rapport à la concurrence. De plus, même si ça risque d’être une vie pas tout à fait tranquille, ça ne peut être que génial si c’est ce que tu aimes faire !

En arrivant en 1reannée, quasiment tout le monde veut devenir réalisateur ou réalisatrice. Puis, au fur à mesure des cours et des tournages, chacun se dirige vers un poste qui lui plaît et lui correspond plus (électro, machino, monteur). Pour ma part, je ne suis pas du tout “techos” et fais donc partie de ceux qui n’ont pas vraiment changé d’objectif depuis leur entrée à l’école. En 3eannée de Réalisation cinéma et télévision, j’ai donc choisi la spécialisation Création.

 

Mon projet actuel est de monter une association de création de clips avec deux camarades de classe et d’essayer de lancer notre petit business et notre carrière dans ce domaine. Parallèlement, je m’intéresse aussi à la direction de casting : actuellement en stage sur un film depuis 2 mois, j’espère que cela pourra plus tard me permettre de continuer à bosser dans ce domaine qui me plaît énormément. Je souhaite remercier le service Relations entreprises et tout particulièrement Ève Brécier, qui m’a transmis le contact du stage où je travaille actuellement.

Après l’EICAR, j’aimerais commencer à travailler directement dans le casting et réussir à passer de casting de silhouettes/figuration, pour ensuite être en charge des petits rôles et rôles principaux. Mais j’espère également continuer à travailler sur mes projets et à écrire de mon côté.