actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Le Grand EICAR
  3. Festival : nominations et prix en série pour un étudiant de l’EICAR

Festival : nominations et prix en série pour un étudiant de l’EICAR

Me, Myself & I - 23 septembre 2019 - par Le Grand EICAR

 

Alors qu’il débute sa 3e année d’études à l’EICAR, Enzo Croisier vit déjà ses premiers succès de réalisateur avec plusieurs sélections en festivals de son court métrage, Le Cas Filligan.

Étudiant de la formation Réalisation cinéma et télévision depuis 2017, Enzo Croisier intègre l’école avec le rêve de devenir réalisateur. «  Évidemment comme tout le monde, on a le rêve de réaliser des films. Or après quelques mois, j’ai vite compris qu’en sortant de l’école, j’aurais au mieux travaillé comme assistant à la mise en scène ou stagiaire régie. Dès lors je me suis fixé comme objectif de sortir de l’école avec le plus gros bagage technique possible en caméra. J’adore écrire et diriger des acteurs mais j’adore aussi cadrer et tous les métiers qui gravitent autour de la caméra en général ! »

Alors en 2e année, Enzo Croisier écrit et réalise le court métrage Le Cas Filligan, dans le cadre des tournages du département Réalisation cinéma et télévision. Le film relate l’histoire d’un prêtre exorciste de renom, ayant mis fin à sa carrière depuis plusieurs années. Un beau jour, une jeune femme franco-britannique sollicite son aide, pensant être habitée par le Mal…

Passionné de films d’horreur depuis son plus jeune âge, le jeune réalisateur s’est inspiré de grands classiques du genre, sans toutefois tomber dans les clichés. Il évite soigneusement les références à L’Exorciste, pour s’imprégner de références plus contemporaines comme la saga Conjuring pour la lumière, les films d’Ari Aster pour l’écriture, et ceux d’Andy Muschietti pour l’atmosphère sonore et musicale.

Inité au mois de novembre 2018, le film se concrétise lors d’un tournage de quatre jours en mai 2019. « Pour le tournage, j’ai voulu m’entourer dès le début de personnes avec qui la confiance règnait à 100% ! J’avais déjà travaillé avec la grande majorité de l’équipe et je savais qu’ils étaient bons dans leurs domaines respectifs. Au total, nous étions une petite trentaine de personnes à travailler sur l’ensemble des étapes du projet. »

Tournage du court métrage Le Cas Filligan d’Enzo Croisier © LOUIBABA

 

« Du côté des acteurs, j’ai eu la chance de rencontrer des comédiens incroyables, notamment Josh Gregory et Alexandra-Papoulias Barton, les deux rôles principaux. »

Après 2 mois de post-production, Enzo Croisier décide d’envoyer son court métrage en festival. Et depuis, les sélections et récompenses se multiplient pour Le Cas Filligan : en à peine deux semaines, le film était déjà doublement récompensé ! « J’ai toujours eu la détermination et la motivation pour croire que mon film pouvait être repéré en festival, mais j’avoue que j’ai été totalement dépassé ! », confie l’étudiant.

Aujourd’hui, la liste s’étoffe encore :

S’il multiplie les récompenses à l’étranger, Enzo Croisier espère toujours voir son film en sélection d’un festival en France. « Je n’ai pas eu l’occasion encore de me déplacer pour présenter mon film mais j’espère pouvoir le faire un jour ! Au mois d’août, j’ai organisé deux projections du film chez moi, dans le cinéma de la ville où j’ai grandi, dans le sud de la France. J’étais entouré de ma famille, mes amis et camarades de tournage : ça s’est super bien passé ! »

Dans quelques jours, étudiants et professeurs de l’EICAR auront l’opportunité de découvrir le court métrage lors d’un projection à l’UGC Ciné Cité Paris 19. L’occasion pour le jeune réalisateur d’avoir le retour de ses pairs, avant peut-être, une sélection lors de la projection annuelle du département Réalisation cinéma et télévision.