victoire_vidil_actorat_portrait
victoire_vidil_actorat_portrait
actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Le Grand EICAR
  3. Portrait #MadeInEICAR : Victoire Vidil

Portrait #MadeInEICAR : Victoire Vidil

Me, Myself & I - 15 novembre 2018 - par Le Grand EICAR

Désireuse d’acquérir le maximum d’expérience sur les planches de théâtre et les plateaux de cinéma, Victoire Vidil revient sur son parcours à l’EICAR au sein du département Actorat. Découvrez un nouveau témoignage de la série #MadeInEICAR.

À l’origine, je me suis orientée vers la formation d’Actorat pour en apprendre plus sur moi. C’est ce qui me plaisait dans le théâtre et le cinéma. L’EICAR m’offrait la possibilité de trouver l’artiste que je voulais devenir et je ne suis pas déçue ! Bien que j’aie encore énormément de choses à découvrir.

Lors de mes trois premières années, j’ai appris la technique : comment porter ma voix et me positionner sur scène, les gestes scories qui peuvent nous faire sortir du personnage ou encore, m’exprimer en alexandrins. Mais j’ai surtout appris à ne pas me focaliser sur la technique pour pouvoir me laisser submerger par le personnage. J’ai découvert que je pouvais me faire confiance sur scène, qu’il fallait arrêter de juger les autres et soi-même pour ne plus être dans la retenue.

Aujourd’hui, j’aborde ma quatrième et dernière année… il y a donc beaucoup de pression ! Mais je ressens aussi le besoin d’absorber jusqu’à la dernière goutte tout ce que nos professeurs nous apprennent et nous apportent. Les professeurs du département Actorat – particulièrement depuis l’année dernière – nous poussent à sortir de notre zone de confort, à passer des castings, des concours et rencontrer des gens pour que nous puissions nous faire des contacts. Je sais qu’ils sont derrière nous pour nous soutenir.

Je n’ai pas de projet professionnel défini, mis à part de pouvoir travailler de ma passion ! Et l’école n’a fait que me pousser vers cette nécessité. L’année prochaine, j’aimerais intégrer un conservatoire pour avoir une formation ultra complète et pouvoir choisir ce qui me correspond dans le jeu et la technique pour aborder un personnage. C’est une des choses les plus importantes pour moi. Puis, au fur et à mesure, rentrer dans le milieu, jouer dans des pièces et des films, tout en continuant à en apprendre plus sur ce métier et ce choix de vie.