Lancée par Thomas Jacquemin, la plateforme Skeem révolutionne la production audiovisuelle
Lancée par Thomas Jacquemin, la plateforme Skeem révolutionne la production audiovisuelle
actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Actualités
  3. Un ancien de l’EICAR lance la plateforme Skeem et révolutionne la production audiovisuelle !

Un ancien de l’EICAR lance la plateforme Skeem et révolutionne la production audiovisuelle !

Technologie[s] - 13 juillet 2021 - par Camille Schaub

Diplômé de l’EICAR il y plus de 20 ans et après une longue expérience dans la production audiovisuelle, Thomas Jacquemin présente la plateforme Skeem à destination de tous les professionnels du secteur.

Du rêve de cinéma aux plateaux de tournage

Adolescent dans les années 80, Thomas Jacquemin se passionne pour l’écriture et la réalisation de courts métrages. Et c’est tout naturellement qu’il décide d’intégrer la formation Réalisation cinéma et télévision de l’EICAR pour se former aux métiers de l’audiovisuel.

« Les bancs de fac ne m’attiraient pas trop. J’avais besoin de terrain. C’est une des raisons qui m’avaient poussé vers l’EICAR. Passé la théorie, j’avais accès aux expériences auxquelles j’avais toujours rêvé. »

« Mes courts métrages de fin d’année étaient les premiers projets que je dirigeais, ils nous poussaient à nous surpasser et à nous révéler. Ils nous poussaient à être créatifs, pas seulement artistiquement, mais aussi dans nos facultés à tout mettre en œuvre pour parvenir à nos fins, au-delà des moyens fournis par l’école. »

Thomas Jacquemin, diplômé de l'EICAR et co-fondateur de Skeem

Les premières expériences sur le terrain

« Les reportages ont été mes premières expériences d’immersion dans un écosystème inconnu. Comprendre des gens, des motivations, des interactions, des choix, éloignés de mes propres réflexes culturels. Un des stages dont je me souviens encore est un reportage « carnet de voyage » d’un raid Harley Davidson au Maroc, pendant plus de trois semaines. Départ de Toulouse, avec l’excitation de partir pour 3000 km camera à la main, direction les portes du Sahara. C’était en 1998, et c’était la coupe du monde de football. Je vivais pour la première fois ce puissant sentiment de découverte dans ce qui pouvait devenir mon métier. »

Après l’obtention de son diplôme en 1999, l’arrivée sur le marché de l’emploi se révèle difficile que prévue.

« L’effervescence des 3 années à l’EICAR prend fin. Je n’avais rien anticipé et je me sens un peu seul. On me propose un poste de monteur dans une agence audiovisuelle à Besançon. Quelques mois suffisent pour comprendre que le salariat ne me convient pas. Disons dans sa forme très opérationnelle pure, sans être associé aux décisions stratégiques qui structurent l’entreprise. »

« [Les tournages] nous poussaient à nous surpasser et à nous révéler ! » affirme Thomas Jacquemin, diplômé de l'EICAR © Mathieu Sautour

« [Les tournages] nous poussaient à nous surpasser et à nous révéler ! » affirme Thomas Jacquemin, diplômé de l’EICAR © Mathieu Sautour

L’entreprenariat : une révélation à travers le film institutionnel

En 2000, il monte sa première entreprise en s’associant à deux camarades de l’école, pour réaliser des documentaires et proposer des services aux entreprises. L’aventure se termine au bout de 4 ans : « Un échec sur le plan financier, précise Thomas Jacquemin, mais un apprentissage éclair en termes de maturité professionnelle. »

En 2005, il renouvelle l’expérience et crée l’agence Élan Films avec Stéphane Pézard. Leur collaboration est, selon Thomas Jacquemin, « si riche qu’elle a, à elle seule, le goût de l’aboutissement d’une vie. » Élan Films a, à son actif, plus de 1 000 films corporates en animation 2D & 3D, motion design ou images réelles.

Skeem : une révolution pour la production audiovisuelle

Fort de ces 15 années d’expérience chez Élan Films, à la rencontre de presque l’ensemble des secteurs d’activités, de toutes les tailles d’entreprises et d’institutions, les deux associés font un constat. « Nous avions collaboré avec des centaines de partenaires : agences, indépendants, média et nous étions souvent étonnés du manque d’outils structurants lors des productions audiovisuelles. »

« Nous-mêmes, nous le vivions au quotidien. Alors même que les métiers créatifs demandent d’échanger sur de multiples supports, sur des approches parfois subjectives et complexes, aucune solution n’existait pour faciliter le suivi de production et effacer les douleurs que tout le monde ressentait au quotidien : des plannings Excel figés qui ne donnaient aucune vision claire au client, des centaines de lignes d’emails pour aboutir à des retours kafkaïens, perdus ou milieu du brouhaha quotidien, des liens obsolètes ou égarés… »

Skeem, la plateforme d'organisation de productions audiovisuelles lancée par Thomas Jacquemin.

Thomas Jacquemin, Stéphane Pézard et leur équipe se mettent alors à rêver d’une solution idéale, à la fois évidente et simple d’utilisation pour le client comme pour le prestataire. « Après quelques mois de réflexion, et toujours envoutés par la puissance sournoise de la création d’entreprise, du challenge, nous avons créé et développé Skeem.io. Nous avions la conviction profonde que nous allions faire quelque chose d’utile pour nos pairs. »

Skeem est donc une plateforme B2B spécialisée qui s’adresse à tous les créateurs et producteurs de contenu vidéo, collaborant avec un tiers. Visant à centraliser les échanges entre les différents acteurs associés à une production audiovisuelle, Skeem aide à améliorer l’organisation et le suivi du projet. L’objectif de la plateforme est ainsi d’offrir plus de productivité, de confort et de satisfaction client.

L’outil s’organisent principalement autour de 4 fonctionnalités :

  • Planning
  • Échanges de fichiers et médias
  • Annotations des médias et validation
  • Discussion/Tchat

La maîtrise d'une production audiovisuelle commence par Skeem

Une plateforme accessible à tous, même aux étudiants de l’EICAR !

Côté budget, Thomas Jacquemin souhaite rendre accessible Skeem à tous ! « Les gens pensent souvent que Skeem est destinée aux grosses productions, mais au contraire ! Les petites productions en équipe réduite, ou les freelances, manquent souvent d’outils structurants et professionnels. Skeem leur fait gagner beaucoup en termes de crédibilité et de professionnalisation. D’autant que nous avons pensé l’offre commerciale pour que Skeem soit accessible à tous et suive l’activité des utilisateurs. »

C’est dans cet esprit d’apporter une solution accessible au plus grand nombre, que Thomas Jacquemin s’est tout naturellement tourné vers l’EICAR. Récemment, il animait une master class auprès des étudiants du Mastère Production audiovisuelle. Effectuant des missions en alternance au sein de sociétés de production, de distribution ou de diffusion, les étudiants de 2e année ont ainsi découvert la plateforme Skeem. Ils ont également pu tester ses différentes fonctionnalités grâce à des codes d’accès mis à disposition par l’entrepreneur.

Durant cette rencontre, Thomas Jacquemin n’a pas hésité à partager ses conseils avec les étudiants de la formation en alternance. « Soyez créatifs, soyez courageux et soyez à l’écoute ! »

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de la plateforme !