actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Le Grand EICAR
  3. #MadeInEICAR – Alexandre Zacsongo Joseph

#MadeInEICAR – Alexandre Zacsongo Joseph

Me, Myself & I - 17 octobre 2019 - par Le Grand EICAR

Après avoir multiplié les expériences de tournages à l’EICAR et fait ses premières armes sur la scène du Théâtre du Gymnase, Alexandre Zacsongo Joseph vient d’intégrer le prestigieux Conservatoire National d’Art Dramatique ! Tout juste diplômé de la formation Actorat, métiers de l’acteur, il revient sur ses années passées dans les studios de l’EICAR, ses rencontres et ses expériences.

J’ai commencé la danse tout petit et au lycée, l’option théâtre a été une véritable révélation pour moi. Après le Bac, je voulais suivre une formation qui me permettait de poursuivre mon apprentissage et me perfectionner dans ces deux disciplines.

Très vite je me suis rendu compte que la formation Actorat de l’EICAR correspondait parfaitement à ce que je recherchais. Cela allait même au-delà de mes attentes, en offrant un travail sur d’autres aspects de la scène et du travail de l’acteur pour le cinéma.

Je n’ai jamais eu de projet professionnel bien défini, à part celui de faire du théâtre et du cinéma. Pour l’instant j’ai de la chance parce que j’ai eu l’opportunité de concrétiser mon projet, notamment en jouant dans les courts métrages des étudiants de la formation Réalisation cinéma et télévision, ainsi qu’en me produisant au Théâtre du Gymnase.

Pendant mes 3 années à l’EICAR, j’ai appris énormément de choses sur les métiers de l’acteur. Tous les cours et ateliers suivis ont été importants à mes yeux, mais si je devais choisir mon coup de cœur, je penserais au cours de diction et voix parlée.

En 3e année, dans l’idée de préparer l’après EICAR, j’ai voulu présenter les concours d’entrée au Conservatoire. J’ai trouvé une aide précieuse dans ma préparation auprès de Mickäel Pernet, ancien de l’Actorat et professeur d’art dramatique. Lui-même passé par le Conservatoire du XIe arrondissement de Paris, il m’a d’abord conseillé sur des rôles et sur des pièces à lire. Puis, dans les studios de l’école, on a bossé la technique pour que je sois impeccable en termes de diction, gestion de l’espace, etc. Et enfin on a beaucoup travaillé sur mon interprétation : ce que je voulais raconter à travers ces scènes, où est-ce que je voulais emmener le public bref, ce que je voulais transmettre.

Au final, les concours se sont bien passés. Évidemment il y avait du stress mais le jury était super cool donc j’ai très vite été à l’aise pour donner mon maximum. Je viens d’intégrer la 1re année du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, et je compte profiter à fond de ce que cette expérience pourra m’apporter.

 

Je reste toujours très liés aux étudiants de ma promotion. Ayant passé 3 ans avec les mêmes personnes, on devient plus que de simples camarades de classe au bout d’un moment. Parallèlement à mes études, j’ai quelques projets de courts métrages qui arrivent et qui seront annoncé sur mon compte Instagram. J’espère pouvoir les retrouver prochainement sur les plateaux ou les planches !

Pour moi ce qui a fonctionné pendant la formation en Actorat, ça a été de travailler dur, de m’amuser et de garder confiance en moi et mes partenaires de jeu ! C’est ce que je recommanderais de faire à tous les nouveaux étudiants qui intègrent l’EICAR.