actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Le Grand EICAR
  3. Un diplômé EICAR fait ses armes sur les planches

Un diplômé EICAR fait ses armes sur les planches

Actorat - 3 novembre 2017 - par Le Grand EICAR

À PEINE 1 AN APRÈS LA FIN DE SA FORMATION À L’EICAR, LE PARCOURS DE L’ACTEUR HUGUES DELAMARLIÈRE EST DÉJÀ TRÈS PROMETTEUR ! PROCHAINEMENT À L’AFFICHE DE DEUX PIÈCES AVEC LA COMPAGNIE DU BERGER, SUR LES PLANCHES D’AMIENS ET PARIS !

« J’ai grandi dans un petit village de 300 habitants dans le Nord. J’étais en option Théâtre au lycée et je savais que je devais partir de la région si je voulais faire ce métier. » Après le Conservatoire d’Amiens, Hugues Delamarlière intègre la formation Actorat en 2013. « Le double aspect théâtre/cinéma de la formation à l’EICAR m’a beaucoup plu, ainsi que le programme : danse, chant, séminaires de cascades, d’armes à feu, de doublage… ! J’étais très enthousiaste à l’idée de rencontrer des jeunes passionnés par les mêmes choses que moi. Et ça a bien marché : aujourd’hui je travaille encore avec quelques anciens des différents départements de l’école. »

Son diplôme en poche, Hugues rejoint la Compagnie du Berger, établie à Amiens par Olivier Mellor« Cette compagnie est née en même temps que moi, et lors de mon stage de 3e à la Comédie de Picardie, je l’ai suivie en pleine création de la pièce Cyrano de Bergerac qui était incroyable ! C’est donc un peu eux qui m’ont donné le goût du métier d’acteur. Et Olivier s’est toujours intéressé à mon parcours. »

En 2016, Hugues et la troupe présentent la pièce d’Eugène Labiche Doit-on le dire ?, une comédie mêlant non-dits, mensonges et incompréhension, et proposant une mise en scène explosive dans laquelle Olivier Mellor fait interagir acteurschanteursmusicienset public.
Après le succès rencontré, la pièce sera à nouveau jouée à Amiens, Verdun et Berck-sur-Mer (programme).

Pour 2018, les comédiens de la Compagnie du Berger reviendront avec une nouvelle pièce L’Établi, une adaptation du roman du sociologue et écrivain Robert Linhart, histoire des quelques militants intellectuels qui, à partir de 1967, s’embauchaient, « s’établissaient » dans les usines ou les docks.
Après les premières représentations à Amiens, la pièce sera jouée du 7 juin au 1er juillet dans le mythique Théâtre de L’Épée de Bois, à la Cartoucherie de Paris.

« Cette pièce reflète les prémices de mai 68précise Hugues. Là ce sera grand : Olivier Mellor veut recréer la sensation d’usine sur scène. La violence du bruit constant, la fatigue des gars qui y travaillent, la poussière, la chaine, la notion de rendement et la routine… Je pense que ce sera vraiment une grande expérience pour les spectateurs.

Il y aura un gros travail de scénographie, mêlé à de la vidéo et de la musique (toujours en live) : c’est une pièce faite pour les grands plateaux.

J’y joue Christian, un jeune ouvrier breton qui travaille à la sellerie. Il est jeune et veut que ça change. Il croit en cette grève et soutient Robert le personnage principal. Je joue également un autre petit rôle. On est 10 gars sur scène, on va se marrer ! »
À vos agendas pour découvrir le prodigieux travail de la Compagnie du Berger ! Nous souhaitons à la troupe et tout particulièrement à Hugues, une belle continuation.