actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Le Grand EICAR
  3. Gérard Darmon à l’affiche du film d’un diplômé de l’EICAR

Gérard Darmon à l’affiche du film d’un diplômé de l’EICAR

Culture[s] - 2 octobre 2019 - par Jonathan Broda

CRITIQUE – Cette semaine au cinéma, courez découvrir Vous êtes jeunes, vous êtes beaux de Franchin Don. Ancien éudiant de l’EICAR, il signe son premier long métrage au casting impérial : Gérard Darmon et Josiane Balasko en tête d’affiche ! Professeur d’Histoire du cinéma, Jonathan Broda participait à l’avant-première parisienne et nous partage ses premières impressions !

 

Vous êtes jeunes vous êtes beaux
Réalisation : Franchin Don, diplômé Réalisation cinéma et télévision (2010)
Production : Céline Zen (Koi Films)
Distribution : Destiny Film.
Sortie : mercredi 2 octobre 2019

Quand un ancien étudiant sort un long métrage, ma première réaction est toujours un mélange de bienveillance subjective et de fierté indéniable.

Mais là, il y a quelque chose de différent, quelque chose de particulier avec Vous êtes jeunes, vous êtes beaux, ce très beau (premier) film, un peu différent de ce que nous pouvons trouver sur nos écrans. Tout d’abord, ce n’est pas une comédie. Ensuite, le casting est plutôt impressionnant. Mais surtout, il s’agit d’un thème rarement abordé dans le cinéma français : la vie des séniors !

Un casting irréprochable pour le premier film de Franchin Don

Lucius (Gérard Darmon, au sommet de son art : César du Meilleur acteur en perspective ?) est un septuagénaire laconique qui vit seul et qui est de plus en plus isolé dans son petit deux pièces de banlieue. Il n’a que Mona (Josiane Balasko, très émouvante : César en vue ?) avec qui il partage le pain et parfois le lit. Ses journées sont répétitives et maussades jusqu’au jour où il rencontre Lahire (Vincent Winterhalter), flanqué d’un jeune assistant, Alexandre (Victor Belmondo, le petit fils de…), qui lui fait une proposition étonnante et brutale, pleine de sueur et de sang…

Les seconds rôles (Patrick Bouchitey, Denis Lavant) nous touchent aussi fortement. Tout autant que Gérard « Lucius » Darmon, que l’on suit tout au long de cette odyssée avec une affection indéniable, voire même une identification certaine, tant il questionne l’humanité dans tout ce qu’elle a de fragile et de fort à la fois.

Vous êtes jeunes, vous êtes beaux : Franchin Don investi de l’écriture au montage

Franchin Don signe donc là son premier long métrage en tant que réalisateur, après plusieurs courts métrages, tournés en France, et plusieurs longs métrages en tant que directeur de la photographie, tournés en Chine. Le travail sur l’image est remarquable ! Comme on dit : c’est un film de « chef op » ! C’est d’ailleurs David Merlin-Dufey qui signe la photographie, assisté de Tom Yvanoff (tous deux, anciens de la formation Réalisation cinéma et télévision, diplômés en 2009).

Franchin Don a également co-écrit le scénario très original de Vous êtes jeunes, vous êtes beaux, avec Tarik Noui, auteur du livre qui a inspiré le film : À nos pères (2012, Éditions Inculte). L’adaptation fonctionne très bien, respectant la dramaturgie originelle tout en y intégrant des éléments plus spécifiques au style et aux thématiques que Franchin Don avait développés dans ses courts métrages de l’EICAR : mélancolie, marginalité et scènes nocturnes.

Faire un film sur les séniors, représenter la lassitude, les enterrements, la fatigue, la maladie, les maisons de retraites et autres EHPAD, n’est pas chose aisée. Mais ici, nous sommes plus face à une histoire d’amour, une histoire d’amitié, une histoire de fidélité, que face à un document(aire) sur le troisième âge. Sans jamais tomber dans le pathétique, le film caresse ses personnages avec tendresse.

Franchin Don a su trouver un rythme : il cosigne également le montage, avec Chen Liu et Thomas Maitrot, qui épouse parfaitement les enjeux de ses protagonistes.

Souhaitons que le film trouve son public ! Les séances en avant-première se passent très bien et celle à laquelle j’ai assisté à Paris a laissé le public plein d’émotions et de révérence pour le travail de Franchin et de son équipe.

Un premier film au Festival de Cannes

Présenté au Marché du Film en mai 2019, le film de Franchin Don prévoit déjà une distribution à l’international. À l’occasion du Festival de Cannes 2019, une équipe d’étudiants de l’EICAR a eu l’occasion de rencontrer Gérard Darmon, rôle titre de Vous êtes jeunes, vous êtes beaux, lors d’une interview en partenariat avec le magazine Écran Total.