actualité école de cinéma
  1. Accueil
  2. Le Grand EICAR
  3. #MadeInEICAR – Émilien Delcour

#MadeInEICAR – Émilien Delcour

Me, Myself & I - 12 septembre 2019 - par Le Grand EICAR

La rentrée est l’occasion de découvrir de nouveaux témoignages d’étudiants et d’anciens des différentes formations de l’EICAR. Aujourd’hui, zoom sur le parcours d’Émilien Delcour, diplômé de Réalisation sonore en 2014.

J’ai intégré l’EICAR dans l’objectif, à l’époque, de devenir compositeur et d’enrichir mes compétences musicales et audio. La formation Réalisation Sonore me semblait toute indiquée.

Durant ma formation, et même si l’objectif est resté celui de la composition musicale à l’image, j’ai pu découvrir d’autres métiers du son. Aujourd’hui, m’imaginer travailler dans la production musicale ne me dérangerait pas, bien que je souhaiterais toujours graviter un minimum autour d’un processus de création musicale.

Après l’école, j’ai commencé à prospecter ici et là. J’ai ainsi eu l’occasion de signer la bande-son de quelques projets, principalement des courts métrages de fiction, mais également pour de la web-série et du jeu vidéo.

En gardant contact avec des anciens de l’EICAR, j’ai notamment travaillé sur des courts métrages d’anciens étudiants de la formation Réalisation cinéma et télévision. J’ai collaboré entre autres avec Solène Laveau, diplômée en 2017, pour la création sonore et musicale de ses films Le Petit parapluie rouge et Thé ou Café.

 

Puis, j’ai créé mon statut d’auteur-compositeur pour “m’officialiser” et continuer de m’intégrer dans divers projets audiovisuels. J’ai également eu l’occasion d’assister des intervenants comme Brian King dans ses séminaires à l’EICAR. L’opportunité de donner des cours de musique à l’image ou de MAO est une perspective qui m’intéresse si l’occasion m’est à nouveau donnée.

Par ailleurs, j’ai lancé une chaîne Youtube sur laquelle je diffuse des arrangements de morceaux cultes du cinéma et du jeu vidéo, à la guitare ou en multi-instrumentalisme. J’ai eu l’occasion de participer à un concours lancé par le Youtubeur Soundole VGM Covers, où j’ai remporté le Prix du public.

 

Je conseillerais aux futurs étudiants de toujours garder en tête que c’est un milieu très difficile. Ils ne doivent toutefois pas se dévaluer au point de travailler gratuitement. Et puis j’ajouterais que la polyvalence est maîtresse absolue.